Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Défi n°1 – un article par jour #3

Me voilà de retour, avec une moyenne faible envie d’écrire. Honnêtement, je n’en ai ni l’élan, ni envie, et c’est ici que les choses deviennent intéressantes. « L’art naît de contrainte, vit de lutte, meurt de liberté« . Voyons voir quelle sera la thématique de ce soir.

En fouinant sur l’internet (cette merveille, ce puit sans fond) pour trouver de l’inspiration et peut-être un nouveau thème qui me sortirait de ma chère zone de confort, j’y ai découvert tout autre chose : Wattpad. « La plateforme sociale d’histoires narratives la plus appréciée au monde ». Non mais vraiment, il existe tellement de trucs sur terre, d’outils, d’appli, de plateforme, de site, de service, comment voulez-vous ne jamais vous sentir en retard ou à côté ? Alors oui, sans aucun doute, ça serait bien plus pertinent que ces écrits soient sur mon super profil Wattpad, histoire de lire d’autres choses, m’inspirer, faire réseau et communauté, participer à des ateliers d’écriture, éviter de créer un site web pour aucune raison hyper rationnelle. Oui, peut être, sans doute, mais fait chier.

Je continue mes recherches, je vous l’ai dit, ce soir, l’inspiration s’est volatilisée, elle se planque, elle est paresseuse, comme moi. Elle est rarement présente, il faut le dire. Bref. Passons. Je continue mes recherches donc, puis tombe sur un appel à contribution de la revue Utopie. Écrire sur la violence, les violences, celles qu’on subit, celles auxquelles on assiste, celles qu’on entend, celles qu’on voit, celles qu’on ressent. Les violences visibles, cachées, tangibles, secrètes, minimes, légitimes, injustifiables, coupables, naturelles, … Je fais part de ce sujet à mes colocs, alors, ils en discutent. « Nous sommes dans la société la plus violente, paraît-il ». Antonin est dubitatif, Violette se reprend « ce qui change, c’est qu’on a accès à cette violence, on est au courant, elle nous est communiquée ». Temps de silence, on assimile l’information. Bah, oui, c’est pas faux. La violence est partout, les médias la révèlent, la mettent en lumière, l’exacerbent. On a tant de facilités à accéder à la violence du monde, on a tellement étudié la violence passée, celles présentes et à venir, qu’il est difficile de faire sans et qu’il est impossible d’arguer qu’elle n’existerait pas.

Puis, qu’est ce que la violence ? Comment la définir, quand est ce qu’elle commence, qu’est ce qui est violent ? Est ce que la violence est liée à un ressenti, un vécu, une émotion, est ce qu’elle est liée à un acte, une parole, une domination ? Vaste sujet ce bordel, aussi passionnant que frustrant, comme tous les sujets vastes.

Je crois que ce qui me plait moi, c’est de voir comment on s’en empare, de la violence. Quels mots on mets derrière ce terme, quel objet il nous intéresse d’aller regarder : Antonin, lui, c’est l’histoire. Ça lui donne envie d’aller faire une analyse de la violence à travers les époques, les définitions, l’Histoire. Moi, la violence, je la vois à un niveau bien plus micro, bien plus intime, bien moins précis, bien moins sachant. Ça m’évoque plus des choses quotidiennes que j’aurai envie de romancer. Une routine violente en somme, les petites violences de la vie, celles qui ne sont rien à l’échelle du monde, mais qui, pourtant, grignotent au fur et à mesure un peu de ta naïveté, de ta joie ou de ta spontanéité.

Ce qu’on veut regarder signifie tant de choses sur qui l’on est. J’espère que j’écrirai sur ce thème, j’en ai l’envie. J’ai jusqu’au 31 décembre, ça laisse du temps. Du temps pour le faire, puis beaucoup de temps pour l’oublier, se démobiliser, abandonner. On verra.

« Du confort né l’angoisse ».

Une des multiples citations qui est venue habiller le tableau véléda de notre cuisine. C’est peut être sur toi que j’écrirai, demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :